Un costume des plus charmants - Collège de Montréal
Sélectionner une page

Au milieu du 19e, les élèves du Collège de Montréal portent fièrement le pantalon marine, un habit en forme de redingote descendant aux genoux, une belle ceinture d’un bleu plus pâle que l’habit ainsi qu’un képi tout rond avec le monogramme (emblème) du Collège. Dans cet uniforme élégant quoiqu’onéreux, les élèves du Collège sont les plus charmants de la ville.

1850 marque également le début de l’émigration massive de Canadiens français vers les États-Unis. Cette grande saignée humaine modifiera la croissance démographique du pays.

Un costume des plus charmants P5:C.1.2-4/003 Collège de Montréal. Classe de Rhétorique 1868-1869. 1 photographie : sépia. On retrouve sur cette photographie, M. Thomas P. Joynt, futur prêtre (première rangée, assis, 1er à partir de la gauche), M. Daniel-Joseph Lefebvre, p.s.s., vice supérieur du Collège de Montréal (première rangée, assis, 3e à partir de la gauche), M. Hector Millet (deuxième rangée, debout, 1er à partir de la gauche), M. Louis-Frédéric Colin, p.s.s. et futur supérieur de la Compagnie des Prêtres de Saint-Sulpice au Canada (deuxième rangée, debout, 4e à partir de la gauche), M. Herménégilde Charpentier, futur prêtre (troisième rangée, debout, 1er à partir de la gauche), M. William Duckett, p.s.s., futur sulpicien (troisième rangée, debout, 4e à partir de la gauche) et M. Flavien Laliberté, p.s.s, futur sulpicien (quatrième rangée, debout, 2e à partir de la gauche).