La séparation des petits et des grands - Collège de Montréal
Sélectionner une page

Une séparation s’impose entre les petits et les grands élèves au Collège de Montréal au début du 19e siècle. On se rend compte que la cohabitation entre les 11 et les 19 ans dans un même mode d’encadrement, autant pour les exercices de pratique religieuse, pour les heures de sommeil, pour la durée des études que pour les récréations, est conflictuelle. Par exemple, pendant les récréations, les plus jeunes élèves s’agitent souvent un peu trop au goût des plus vieux. Les punitions se multiplient et cette situation crée des tensions. Les autorités constatent aussi que les petits s’amusent mieux quand ils disposent de l’aire de jeux et de vie que pour eux. Ils seront donc séparés dès 1807.

Cette année-là, des tensions opposent aussi deux groupes aux idées politiques divergentes. En effet, l’arrivée du nouveau gouverneur Craig dans l’arène politique du Bas-Canada met de l’huile sur le feu entre le parti canadien et les autorités britanniques. À deux reprises, le nouveau gouverneur dissout la Chambre d’assemblée et les électeurs canadiens réélisent les mêmes hommes politiques. La confrontation politique qui s’installe graduellement annonce de grands bouleversements politiques pour la colonie.

La séparation des petits et des grands James Henry Craig sir James Henry Craig, capitaine général et gouverneur du Bas-Canada, Haut-Canada. / Bibliothèque et Archives Canada